Warning: file_get_contents(http://ws.audioscrobbler.com/1.0/user/sls70/recenttracks.xml): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /srv/data/web/vhosts/default/KarmaOS/inc/easy_scrobbler.class.php on line 277
SELVAMAZONICA: Ma forêt comme un songe... | Accueil

 Accueil

smiley : regular_smile Chapitre 2, et pas encore de titre

Chapitre 2

Charriot, sel, fleuve

Le train a du retard. Comme la plupart du temps. Déjà bien qu’il fonctionne encore et que la voie demeure dans un état acceptable. Les courses sont faites et Chris n’a pas envie de retourner au bar. Une petite promenade au bord du fleuve lui fera du bien. Assise sur les cailloux blancs de la berge, elle regarde l’eau encombrée de déchets filer vers le sud, vers les villes. Etrangement, l’eau est claire malgré tout. Mais ce qu’on ne voit pas est parfois le plus dangereux. Dans ce fleuve-là, il vaut mieux ne pas nager trop longtemps.

-Aïe ! J’ai oublié le sel.

Elle regarde sa montre. Une vieille montre à remontoir d’autrefois. Les autres ont été vendues. Les téléphones portables fonctionnent par intermittence, de façon aléatoire. Mais la vieille montre marche toujours. Il est l’heure ! Comme elle arrive, le train entre en gare et bientôt Sita descend, accompagnée d’une femme que Chris ne connait pas. Chacune a un sac à dos plein, comme la plupart des voyageurs.

-          Bonjour Sita ! Bonjour….

-          Madeleine. Bonjour Chris.

-          Bonjour, Chris. Bisou! J’ai invité Madeleine parce qu’elle…était obligée de partir.

-          J’étais la voisine du dessus. Pardon d’arriver comme ça… Je ne sais pas…Sita at sa mère m’ont dit…

-          Venez toujours pour aujourd’hui. On verra ensuite. Là il faut que je retourne au magasin prendre du sel. Ensuite on remonte chez nous.

La voiture attaque bravement la montée. Au carrefour des quatre chèvres un chariot déboule sur la droite et coupe la route avant de partir à toute allure de l’autre côté.

-Oh là là Chris, qu’est-ce que c’était ? On est dans un western ou quoi ? Ils font encore des films ici ?

- Oh, ça… Il est beau hein ? Mais je crois que les frères Martin ont oublié d’y mettre des freins

-Et un avertisseur

-Les frères Martin ?

-Ils ne sont pas méchants mais…

-J’ai connu des Martin autrefois

-Vous, Madeleine ?

-Je venais ici en… vacances dans ma jeunesse.

Chris perçoit du non-dit dans cette phrase mais ne demande rien. Sita, elle, est toute à son bonheur de revoir son père.

mardi 30 août 2016 à 19h03 par selva | # | 13 commentaires

smiley : regular_smile Une histoire?

J'ai envie de raconter une histoire. Un "feuilleton" comme j'en écrivais ici autrefois. J'ai envie de le faire avec votre aide. Je vous propose de donner un mot, deux au maximum, et un objet ou un lieu, après chaque épisode, pour nourrir  le suivant. Si personne ne propose, je fais sans!

Chapitre 1

-Je peux prendre la voiture, François?

-Si tu rentres avant six heures. Ou alors il faut que tu ailles chercher toi-même ma fille à la gare.

-Sa mère ne la conduit pas ici?

- Peut pas. Voiture en panne  et pas d'argent pour la réparation.

-C'est bon, j'irai. J'aime bien bavarder avec Sita.

-Merci, Chris. Comme ça je pourrai finir la cabane. Eh!

-Quoi?

-J'aime ta robe. Tiens!

Chris attrape les clés au vol et part en riant jusqu'à la voiture. Quelle voiture? Chris s'en fout. François aussi. Pour eux une voiture sert juste à conduire ou transporter d'un endroit à un autre. Chris chante à tue-tête tout le long de la route jusqu'à St Léon. Dix kilomètres. Faire les courses sans se presser, boire un verre tranquillement au " Rendez vous des bûcherons", puis aller à la gare récupérer Sita. Ce programme lui plait bien.

 

vendredi 26 août 2016 à 20h23 par selva | # | 4 commentaires

smiley : regular_smile Travaux divers

Dans ma montagne depuis un mois. Travaux divers: rangements, peintures, etc... Ecriture aussi, et lecture. retour prévu vers la ville dans quelques jours. Je resterais bien ici...Mais je crois que le nomadisme et les valises font partie de ma vie depuis quelques années. Je raconterai peut-être.

Ici à retrouver, ou tenter de, la beauté de la relation avec mon compagnon. Plutôt bien, si j'excepte quelques déflagrations violentes liées en général à des tentatives de " parler".

Mon amoureux, l'autre: des messages ambigus et piquants, puis du silence non moins piquant, puis une sorte d'accalmie.

Avez vous tenté d'aimer deux personnes? Ce n'est pas simple. J'y ai cru. Je veux y croire encore. Franchement, je ne sais pas si je le conseillerais, trop galère. Mais c'est comme ça, ça te tombe dessus, pas prévu, et là je sais que perdre l'un ou l'autre serait perdre une partie de moi.

Bonne journée à vous.

jeudi 25 août 2016 à 15h00 par selva | # | 8 commentaires

smiley : regular_smile Utopies

Parfois je me demande si ce voile gris posé sur le monde est une réalité ou juste une histoire de regards. Mon père en vieillissant portait le deuil de ses utopies. Ce deuil l'a doucement éteint, comme si ça ne valait plus la peine. Les dernières années, dans un envol très Shakespearien, lui qui n'avait pas lu Shakespeare, il me disait "Qu'est-ce que c'est que ce rôle qu'on me fait jouer? Je n'aime pas ce rôle."

En ce moment je trouve le monde pas mal déprimant. Pourtant, si je vieillis biologiquement parlant, je suis loin d'être immobile ou résignée. Je crée, je rencontre, je partage, je voyage. Mais c'est comme ça. J'ai pas mal dégusté question perte des utopies relationnelles. Quant aux utopies politiques....Heureusement qu'il y a le terrain, toujours. Là où sont les vrais gens. Ceux qui font des pas de fourmi sans relâche, pour faire bouger les choses.

Souvent j'aimerais être un bref moment dans la tête de quelqu'un de 20, 30 ans, pour voir comment ils perçoivent le monde. Quand mon père perdait ses utopies, j'étais encore à l'aise avec les miennes je crois.

Je suis curieuse de savoir si ce blog réouvert rencontrera des échos. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, je continue.

mercredi 24 août 2016 à 09h47 par selva | # | 4 commentaires
Précédent : De retour
 
Hébergé par karmaos.com