(1 )   d'une histoire que je ne connais pas encore

 

 

Le matin avant de partir pour le lycée je m'arrête au troisième étage et je frappe doucement à la porte: "Tout va bien, Nancy?" et j'entends sa voix à travers la porte  avec en plus la distance jusqu'à sa chambre et la voix dit "Tout va bien". Alors je pars tranquille et je plonge dans l'autre monde, celui des jeunes de mon âge et des technologies modernes, des résultats scolaires et des  garçons qui me regardent avec l'air de.Le soir au retour je fais de même. Si elle tarde à répondre my heart misses a beat, comme j'ai appris aujourd'hui à dire au cours d'anglais. Parfois j'entre avec la clé qu'elle m'a donnée, je passe un moment avec elle, je vérifie que le repas lui a été livré, que l'infirmière a fait son travail, que le fauteuil est bien installé devant la télé. Je lui raconte un peu de ma journée. Elle écoute, attentive, un sourire aux lèvres qui met en relief ses pommettes roses et anime son visage. Parfois elle raconte une histoire , un souvenir suggéré par mes propres anecdotes. Nous bavardons comme deux amies. Nous sommes amies. Elle a quatre-vingt-dix ans bientôt et moi dix-huit.

Maintenant je sais quelques petites choses sur cette histoire. Je sais que celle qui parlait aujourd'hui s'appelle Clara. Je sais aussi qu'elle a une autre amie, Sonia, qui a soixante ans et habite au septième étage de l'autre bâtiment. Et aussi des amies de son âge. Et une soeur, et deux frères. Mais c'est de Clara , de Sonia et de Nancy qu'il sera question surtout ici. C'est le fil que j'ai tiré au grand manège des histoires et voici que l'histoire commence à se dérouler toute seule....